Savez-vous à quel moment définir votre fiscalité ?

Peu importe votre type de locations (vide ou meublée), vos revenus locatifs sont forcément soumis à l'impôt. Mais toute une série de dispositifs vous permettent d'alléger votre facture fiscale. Le choix de votre stratégie à une incidence sur votre fiscalité.

Votre imposition dépend du type de location. Si vous louez vide, vous relevez de la fiscalité des revenus fonciers. Si vous louez meublé, vous êtes imposé au titre des bénéfices industriels et commerciaux, les BIC. Dès lors, votre régime fiscal dépendra du choix d'un statut : loueur en meublé professionnel (LMP) ou non-professionnel (LMNP).

L'Etat multiplie les carottes fiscales pour encourager les épargnants à soutenir la construction et la rénovation. Des monuments historiques et vieilles pierres (loi Malraux) au logement social outre-mer (loi Girardin), en passant par l'investissement locatif neuf (Pinel) ou social ancien (Cosse), de nombreux dispositifs promettent d'alléger la facture fiscale à coups de subventions, à condition de respecter des règles et un formalisme à donner la migraine.

Pensez long terme

Pour réussir votre investissement immobilier, vous devez mettre en place une stratégie basée sur le long terme. Pourquoi le long terme ? Vous devez penser par exemple à l'état de votre bien 10 ans, à sa vente, mais aussi le moyen de gagner le plus d'argent. Pour obtenir un bon cash-flow avec le locatif, vous devez réduire au maximum vos charges, mais également votre fiscalité. Pour y parvenir, vous devez établir un plan détaillé de votre stratégie d'investissement. Investir puis penser après à la fiscalité sont l'une des plus grosses erreurs. Généralement, elle vous pousse à vendre votre bien plusieurs années après, car elle vous coûte trop cher.


Prévoyez un plan d'action

La 1re chose que j'établie avec mes membres, c'est un plan détaillé, qui explique la fiscalité. C'est celle-ci qui va orienter le choix de votre type de location. Par exemple, si vous souhaité investir dans un studio, je vais vous recommander de faire du meublé, car fiscalement, c'est plus intéressant. Dans la location meublée, il existe plusieurs statuts, le Loueur Meublé Non Professionnel (LMNP) et le Loueur Meublé Professionnel (LMP). Il est important d’en comprendre les spécificités avant de finaliser son investissement.

Si vos revenus locatifs annuels sont inférieurs à 32 600 €, vous relevez du régime des Micro-BIC, sauf si vous optez pour le régime réel (le principe est le régime Micro-BIC, le régime réel n’étant appliqué que sur demande de votre part). Vous bénéficiez alors d’un abattement forfaitaire de 50 % sur le montant de vos loyers, vous n’êtes donc imposé que sur 50 % du montant de vos loyers. Vous ne pouvez déduire aucune autre charge. Ce régime est intéressant si vos charges sont inférieures à la moitié de vos recettes, c’est-à-dire lorsque vous n’avez plus d’amortissements à déduire. Il faut noter qu’il est impossible d’être imposé au régime Micro-BIC et de récupérer la TVA déductible comme lors d’une acquisition dans une résidence de services.

Si vos revenus locatifs sont supérieurs à 32 900 € par an (ou si vous optez pour cette option par choix) vous êtes imposé selon le régime réel. Vous pouvez alors déduire toutes les charges liées à votre investissement (intérêts d’emprunt, charges de copropriété, taxe foncière, honoraires comptables, prime d’assurance de l’immeuble) de vos revenus locatifs. Vous pouvez également déduire les amortissements de votre investissement sur : 5 à 10 ans pour les meubles et équipements et 25 à 40 ans pour l’immobilier et les frais d’acte. Ces amortissements en location meublée (qui sont la grande différence par rapport à de la location classique) ont pour conséquence une quasi ou totale défiscalisation des loyers encaissés.


Etude personnalisée

Si les choix du type de bien et son emplacement sont très importants lors d’un investissement immobilier, le choix d’une fiscalité adaptée à sa situation l’est tout autant. Ceci afin d’assurer la meilleure rentabilité locative possible pour votre investissement. Prenez le temps d’effectuer une étude personnalisée détaillée en prenant en compte votre capacité d’épargne et votre situation fiscale, avant de concrétiser votre achat, est une étape essentielle pour la réussite de votre investissement. Pour obtenir un plan détaillé et une stratégie d'investissement, je vous invite à prendre une consultation de 1 h 00.

Audit immobilier

Avec une stratégie basée sur le court, moyen et long terme, mon équipe et moi sommes en mesure de répondre à cette question. Vous avez des questions sur votre projet immobilier ou vous souhaitez être accompagné pour votre prochain investissement, prenez rendez-vous pour un audit.

Je veux découvrir l'expérience que vous proposez

Articles récents

Gérez-vous votre argent de la bonne manière ?

Qu'est qu'un bien rentable ?

Connaissez-vous les astuces pour trouver votre financement ?

Avez-vous des techniques pour trouver des locataires sérieux ?

image

Comment trouver de bons artisans ?